Immobilier à Paris : une baisse durable ?

Immobilier à Paris une baisse durable

Paris, la capitale française, est bien connue pour son prix immobilier très élevé que dans les autres villes du pays. Toutefois, on assiste à une légère baisse depuis plusieurs mois. Cela est sans doute causé par la crise sanitaire du covid-19.

Les investisseurs doutent de l’avenir des affaires immobilières à cause de la variation du prix de ce marché. Alors que la tendance serait plutôt inversée du côté de Lyon, où les prix grimpent, il devient important de s’intéresser aux facteurs qui seraient à l’origine de cette chute des prix à Paris.

A lire aussi : Quand négocier fortement et quand acheter sans négociation ?

Pourquoi une baisse du prix à Paris ?

Il y a toujours des moments pour investir et des moments pour se retirer. Actuellement, les affaires immobilières sont en pleine crise. La plupart d’investisseurs parisiens feraient preuve de d’abstention, car ils redoutent une baisse des prix durable. De plus, ce changement est plus conséquent dans les arrondissements où le coût de l’immobilier était le plus cher.

Par exemple, sur la troisième, il a baissé de 4,4 % sur une durée d’un an. Sur le 5e arrondissement, la baisse des prix atteint les 4 %. Cette baisse de prix marque le début d’une crise dans les projets immobiliers même si actuellement, les appartements coûtent encore trop cher.

A lire aussi : À quel âge investir dans l'immobilier ?

Les biens immobiliers acquis durant ces 10 dernières années, ont progressivement perdu leur valeur, et ce, même dans les quartiers les plus prometteurs. Les chiffres restent encore à la hausse, mais cela ne règle pas les problèmes des investisseurs. Cela est perceptible au niveau de la demande car il devient plus difficile pour les propriétaires bailleurs de trouver des locataires. De ce fait, pour espérer attirer la clientèle, une baisse des prix est à considérer.

immobilier à Paris

Paris est la cible d’une crise dans le domaine de l’immobilier

En effet, Paris est la ville la plus affectée par la baisse des prix de l’immobilier. Par rapport aux autres villes, c’est la capitale de France qui en souffre le plus. Ce brusque changement a été ressentir vers la fin de l’année 2020. Et maintenant, avec les trois premiers mois qui ont suivi, le cours de l’immobilier a chuté de 2%. Toutes les grandes agglomérations de Paris sont victimes de cette crise à deux exceptions près : la 8e avec une hausse de 0,7 % et le 18e de 1,4 %.

Face à cette situation, les investisseurs espèrent qu’il s’agisse simplement d’une crise passagère, car dans le cas contraire, les biens immobiliers vont perdre toute leur valeur. Cette baisse de prix est trop importante dans deux arrondissements de Paris : la 13e avec un recul de 4,6 % et le 19e de 3,9 %. Le 6e arrondissement commence aussi à sentir le goût de l’impuissance face à la crise. Le prix dans ce secteur a diminué de 4 %.

En somme, il apparaît de ce qui précède que le marché immobilier parisien serait impacté par de nombreux facteurs qui permettent de comprendre cette baisse des prix que connait cette vielle. C’est d’ailleurs pour cette raison que plusieurs investisseurs n’envisagent pas encore de relancer leurs activités depuis l’avènement de la crise sanitaire.

ARTICLES LIÉS