Nos conseils pour réaliser la construction d’une piscine naturelle

Parmi les accessoires tendances actuellement que vous pouvez installer afin de peaufiner l’aménagement de votre jardin, il y a la piscine naturelle. C’est un autre type de bassin, plus original, plus moderne et tout aussi confort, qui peut donner un côté plus écolo à votre espace extérieur.

Sa construction n’obéit pas aux mêmes normes que la création d’une simple piscine d’extérieur. Voici quelques conseils afin de vous permettre de mener à bien votre projet.

A lire aussi : Quand et comment tailler un rosier Pierre de Ronsard ?

Qu’est-ce qu’une piscine naturelle ?

Pour commencer, vous devez comprendre ce qu’est réellement une piscine naturelle. Il s’agit d’une piscine enterrée, qui peut prendre n’importe quelle forme et qui se fond complètement dans le jardin.

A lire aussi : Comment calculer le prix au m2 d'une terrasse ?

De prime abord, elle peut ressembler à une marre. Elle ne dispose pas d’escalier pour en faciliter l’accès. Elle n’a pas de rebord et sera décorée autour par différentes plantes vertes pour justement lui permettre de se fondre dans la masse.

Une piscine naturelle, comme son nom l’indique, n’utilise pas les filtres et les produits d’entretien classiques d’un bassin.

Ce qui, sur le long terme, peut-être moins cher. Il n’en demeure pas moins qu’elle utilise un système bien précis pour vous assurer une qualité de baignade optimale en été.

Choisir le bon emplacement pour votre bassin

La première étape pour construire une piscine naturelle est bien sûr la recherche du parfait emplacement.

Préférez un emplacement au soleil. C’est la garantie d’avoir une bonne qualité d’eau sur une plus longue durée.

Une fois l’emplacement déterminé, il vous reste à creuser le sol pour faciliter la création de votre bassin et l’aménagement de l’espace.

Une piscine enterrée

La piscine naturelle est creusée dans le sol. Exit les coques en kit que vous devez simplement installer. Vous devez choisir des matériaux durables qui peuvent aussi garantir l’étanchéité de votre bassin.

On misera notamment sur l’argile ou le ciment pour garantir l’étanchéité de votre piscine. Ce qui ne vous empêche pas de choisir aussi un liner si l’envie vous en prend.

Aménagez votre piscine

Une fois que votre bassin est installé dans le sol, il vous reste à l’aménager comme il se doit. Pour permettre un bon entretien naturel de l’eau, installer des plantes oxygénantes et épuratrices autour de votre bassin. Pensez également à installer des poissons dans votre piscine naturelle.

Lors de la construction d’une piscine naturelle, vous ne devez pas seulement vous contenter d’un bassin pour la baignade comme c’est le cas pour les piscines traditionnelles.

Vous devez également installer la partie du bassin qui servira de filtre naturel. C’est ici que vous allez installer les pierres et les différents éléments naturels qui vous permettront d’avoir une eau claire.  Puis, il vous reste à remplir votre piscine naturelle d’eau.

Avez-vous besoin d’un permis de construire ?

La piscine naturelle est une construction d’envergure et qui est vouée à rester des années dans votre jardin.

Aussi, effectivement, vous aurez besoin d’un permis de construire avant de vous lancer dans les travaux de la piscine. Du moins, ce sera le cas si votre projet compte la création d’un bassin de plus de 100 m2 et de 2 mètres de profondeur.

Les démarches pour ce faire ne changent pas. Vous devez adresser votre demande à la Mairie. Un formulaire vous sera proposé pour ce faire. En principe, vous aurez une réponse en 2 mois. Autant vous y prendre dès le début de l’année pour être sûr d’avoir votre piscine naturelle en été.

Et comme vos travaux ont été officialisés, vous devriez payer un impôt pendant les années à venir sur votre piscine naturelle.

Il faut savoir que, selon les normes d’hygiène imposées par la DDASS, la piscine naturelle n’est destinée qu’à un usage privé uniquement.

ARTICLES LIÉS