Quand négocier fortement et quand acheter sans négociation ?

Vous êtes à la recherche d’un bien immobilier et vous avez enfin trouvé la perle rare ! Malheureusement le prix est au-dessus de votre budget… L’étape de la négociation est venue mais comment faut-il s’y prendre ? En effet, bien négocier ne s’improvise pas, il s’agit de trouver le juste équilibre dans les offres proposées, c’est tout un art ! Certaines personnes ne tentent pas de négocier alors que d’autres négocient en faisant des offres peu appropriées. Dans les deux situations le risque de voir s’échapper la maison ou l’appartement convoité est important. N’importe quel professionnel de l’immobilier vous le confirmera, négocier demande une certaine préparation et un peu de stratégie en matière de communication.

La négociation d’un bien immobilier avant l’offre d’achat

Vous avez remarqué un bien immobilier qui vous intéresse dont vous aimeriez négocier le prix. Pour cela, il ne faut pas hésiter et devancer l’offre d’achat proposée par l’agence ou le propriétaire. Il est conseillé en effet de vous faire connaître avant d’avoir effectué une première visite en contactant l’intéressé afin de poser toutes les questions nécessaires. C’est dès cette étape que la négociation débute ! Ce premier contact est également un moyen de jauger un peu la situation dans laquelle se trouve le bien. Le niveau de concurrence, les raisons de sa mise en vente sont des éléments à connaître pour les faire peser dans la négociation.

A découvrir également : Pourquoi défiscaliser avec l'immobilier ?

Prenons le cas d’un couple vendant son bien pour la simple raison que les deux personnes se séparent. Les propriétaires auront sans doute hâte de vendre le bien au plus vite et seront par conséquent plus réactifs aux premières propositions intéressantes. A l’inverse, un bien toujours en vente au bout de 3 mois à Paris est assez suspect. Il se peut que le prix soit trop onéreux ou que le bien a quelques problèmes contraignants.

La négociation d’un bien immobilier à l’offre d’achat

On sait le marché immobilier particulièrement tendu et les acheteurs de biens se trouvent dans une position favorable pour négocier un prix. On constate effectivement un nombre élevé de biens immobiliers à vendre et un nombre plus bas d’acheteurs potentiels, ce qui permet à ces derniers de profiter d’une marge de négociation plus importante.

Lire également : Comment choisir un promoteur immobilier en Isère

Un acheteur peut par exemples négocier plus facilement sur le prix du la vente, sur les frais d’agence, de notaire ou encore sur le taux d’intérêt du prêt. Cependant il faut garder à l’esprit que c’est avant tout le prix de l’achat qu’il convient de diminuer.

Sachez que la plupart des ventes aboutissent sur une négociation, des baisses de prix sont effectuées entre 1% et 5% du montant de base. Il arrive toutefois que la baisse atteigne les 25% ou plus.

Le temps pour réussir sa négociation de bien immobilier

L’acheteur est en position de force car il n’a pas d’obligation d’achat tandis que le vendeur souhaite vendre son bien le plus vite possible (que la cause soit un divorce, une succession ou une mutation). L’acheteur peut donc utiliser le temps à son profit, d’autant plus dans une ville ou une zone où le marché de l’immobilier faiblit.

Acheter un bien immobilier représente un investissement important qui est souvent suivi d’un crédit à rembourser sur de nombreuses années. Il convient donc de réfléchir suffisamment afin de faire le meilleur achat possible.

Des méthodes de stratégies pour négocier son bien immobilier

En plus des éléments matériels concernant le logement et la situation du marché, il est conseillé d’apporter une attention particulière à la psychologie du vendeur. Il s’agit entres autres de savoir s’il a calculé une marge de négociation que vous pourrez découvrir rapidement.

Pour répondre à sa stratégie, vous pouvez proposer un prix assez bas que vous pourrez augmenter par la suite pour feindre un compromis. Vous pouvez également annoncer un prix qui sera votre minimum et déclarer au vendeur que le prix n’est pas négociable. Dans le cas où cette stratégie échoue, faites jouer le temps qui pourra vous donner gain de cause.

Il est possible en plus de proposer des prix très bas sur plusieurs biens immobiliers que vous souhaiteriez acheter. Une offre est acceptée et vous obtenez satisfaction. Pour finir, certains osent envoyer des personnes de leur entourage afin qu’elles proposent des prix très bas. Votre rôle consiste ensuite à faire une offre plus intéressante pour le vendeur qui sera content de gagner, en apparence, sa négociation.

ARTICLES LIÉS