Comment traiter un citronnier malade ?

Vous pensez avoir un citronnier malade chez vous ? Comment bien reconnaître un citronnier malade et comment le traiter ? Pour tout savoir sur le citronnier, ses fragilités, les maladies auxquelles il est sensible et les remèdes qui marchent, rendez-vous tout de suite dans cet article.

Reconnaître les maladies du citronnier

Le citronnier est un arbre méditerranéen de la famille des agrumes qui peut être sujet à diverses attaques de parasites et de maladies. Cet arbre est relativement fragile et il convient de le surveiller régulièrement pour être sûr d’avoir chez soi un arbre sain. Qu’il soit en pot ou en pleine terre (plus rare), le citronnier mérite un soin tout particulier et une attention quotidienne au jardin ou en intérieur.

A voir aussi : Nos conseils pour réaliser la construction d'une piscine naturelle

Les causes du dépérissement d’un citronnier peuvent être multiples. parfois, elles sont dues à un défaut de soin. Elles peuvent aussi être en lien direct avec des attaques extérieures de parasites.

Manque d’eau, surplus d’eau, manque d’engrais, feuilles abîmées, traces de noir, fumagine, invasion de pucerons, cochenilles et autres insectes… Le citronnier fait partie des plantes qui peuvent mal vivre certaines situations et qui nécessitent bien souvent un traitement ou des soins un peu plus intensifs qu’une autre plante. Par exemple, il est préférable de cultiver le citronnier en pot et de le rentrer en hiver à l’intérieur.

A lire aussi : Astuces pour bien entretenir son jardin

Problèmes fréquents et maladies du citronnier

Pour reconnaître les maladies et les problèmes fréquents du citronnier, rendez-vous dans les rubriques ci-dessous.

La moniliose : symptômes et traitement

Le citronnier peut être atteint de moniliose. Il s’agit d’une maladie créée par un champignon appelé Monilia. Ce champignon touche essentiellement les arbres fruitiers. Peu dangereux, il abîme toutefois les fruits du citronnier.

Les symptômes les plus flagrants de moniliose sont des tâches brunes sur le fruit, qui pourrit sur place sans se décrocher. Des pustules blanches apparaissent et le fruit sèche.

Le traitement pour la moniliose consiste en amont à renforcer les défenses du citronnier. Ceci peut se faire avec des pulvérisations de décoction de prêle diluée. Si toutefois la moniliose est déclarée, éliminez les fruits sans les composter. taillez les branches et désinfectez les outils. Brûlez les branches, feuilles et fruits atteints. 

L’application de bouillie bordelaise peut participer à enrayer le processus de développement de la moniliose.

La fumagine : symptômes et traitement

La fumagine est une infestation d’un champignon qui reste très commune au jardin. Il s’agit en réalité de la conséquence de la présence de miellat sécrété par le cochenilles, pucerons et aleurodes. En soi, la fumagine, ce dépôt noir très embêtant pour la photosynthèse des feuilles du citronnier, n’est pas dangereux.

Le dépôt noir que représente la fumagine est collant car mélangé au miellat des pucerons et cochenilles. Pour se débarrasser de la fumagine, il convient de se débarrasser des insectes responsables de la sécrétion du miellat, soit les cochenilles, les pucerons et autres insectes.

Nettoyez les feuilles du citronnier avec un torchon mouillé d’eau et de savon noir. Traitez les zones infestées par les insectes avec du savon noir, qui agit très bien contre ce type d’insectes.

Les cochenilles : symptômes et traitement

Nous venons de vous en parler : les cochenilles sont de minuscules insectes qui viennent sur les feuilles du citronnier afin de les piquer et d’en prélever la sève. Le citronnier souffre surtout des invasions de cochenilles farineuses, mauvaises pour les arbres de la famille des agrumes (cf Planococcus citri).

La présence de cochenilles peut se voir avec la présence de fumagine sur les feuilles du citronnier. Un dépôt noir se crée sur le miellat sécrété par les cochenilles. Afin de traiter, rien de plus simple. Préparez une solution comprenant 1 l d’eau, du savon noir, de l’huile végétale et de l’alcool à 90 °. Les feuilles peuvent être nettoyées avec cette solution à l’aide d’un chiffon.

Les pucerons : symptômes et traitement

Les pucerons ne sont certes pas les amis des jardiniers et encore moins du citronnier. Les pucerons font partie des insectes qui élisent domicile sur les feuilles du citronnier et sur ses jeunes pousses afin d’en prendre la sève. Ce processus affaiblit le citronnier et la plante peut dépérir si l’invasion est trop importante.

Vous voyez des pucerons sur votre citronnier ? Vous avez remarqué que les feuilles de votre citronnier sont difformes ou recroquevillées, jaunes et sèches ? Si vous avez en plus de cela remarqué la présence de fumagine, alors procédez en nettoyant les feuilles avec du savon noir dilué dans de l’eau.

L’utilisation d’un insecticide peut aussi être recommandée, tout comme l’utilisation d’un purin d’orties fait maison.

Le mal secco : symptômes et traitement

Un champignon est à l’origine du Mal Secco, cette maladie du citronnier qui empêche la sève de circuler dans l’arbuste. Sans traitement, un citronnier peut périr d’une telle maladie.

Vous observez que des rejets se développent à la base du tronc ? Vous observez une coloration orangée dans le bois lorsque vous coupez les branches ? Les feuilles se décolorent et se dessèchent peu à peu ? Votre citronnier doit recevoir un traitement approprié pour le mal secco.

Pour éviter le mal secco, prenez soin de bien désinfecter vos outils avant la taille des branches. Si la maladie est avérée, brûlez les branches, ne les compostez pas, et appliquez un fongicide adapté. 

Prays citri : symptômes et traitement

Le citronnier peut aussi être atteint d’une maladie que l’on appelle la teigne du citronnier. Cette maladie vient en fait d’un papillon. La femelle pond ses œufs sur les boutons de fleurs du citronnier. Une fois les chenilles présentes, elles mangent les jeunes fleurs du citronnier, ce qui empêche la fructification.

Pour enrayer ce processus, si vous voyez des fils de soie sur les fleurs du citronnier, c’est un signe de présence de ce papillon (Prays citri). Coupez les fleurs et boutons atteints et utilisez un insecticide à base de Bacillus Thuringiensis si besoin.

Pour attirer les papillons mâles et limiter la reproduction et donc les œufs, des pièges à phéromones peuvent aussi être efficaces.

Les acariens rouges : symptômes et traitement

Les acariens rouges du citronnier sont minuscules mais très nocifs à l’arbuste. Si vous observez des taches jaunes sur les feuilles, si celles-ci sont sèches ou tombent, alors il s’agit peut-être d’une invasion d’acariens rouges. 

Ces petites araignées craignent l’humidité : utilisez de temps en temps un brumisateur sur les feuilles de votre citronnier. Enfin, si les acariens persistent, un acaricide sera nécessaire.

La gommose : symptômes et traitement

Cette maladie du citronnier s’illustre par un écoulement sur les branches et sur le tronc. Cette maladie provient de blessures non soignées ou mal cicatrisées. Le citronnier sécrète de la gomme (substance translucide) pour se protéger et son écorce se boursoufle.

Pour soigner une gommose et faire disparaître le problème, en amont, désinfectez toujours vos outils de taille. Une blanchissement du tronc à la chaux peut aider l’arbuste en prévention.

En guise de traitement, seule la taille et le curetage peuvent résoudre le souci. L’application d’un mastic cicatrisant et d’un antifongique est ensuite recommandée (exemple : bouillie bordelaise).

Les carences : symptômes et traitement

Le citronnier peut aussi souffrir de carences, communes au jardin. Si la plante manque d’éléments nutritifs (et parfois, elle peut aussi recevoir trop d’engrais), elle réagit et ne peut plus faire sa photosynthèse, par exemple. Si vous observez des feuilles jaunes ou qui tombent, n’hésitez pas à apporter de l’engrais dilué dans de l’eau.

L’arbuste peut mériter un rempotage dans un terreau frais et sain, dans un substrat non calcaire, avec du sable et un compost bien mûr. Un arrosage à l’eau de pluie est conseillé (moins calcaire).

Les aleurodes : symptômes et traitement

Les aleurodes sont de petits insectes qui sont nocifs au citronnier : il s’agit de minuscules mouches blanches. On les observe surtout lorsque le citronnier est en intérieur. Ces mouches sécrètent du miellat, ce qui peut provoquer le développement de fumagine (dépôt noir).

Aérez régulièrement, brumisez les feuilles avec du savon noir dilué dans de l’eau, ou sortez le pot pour lui faire prendre l’air.

Phyllocnistis citrella : symptômes et traitement

Ce papillon attaque les jeunes feuilles du citronnier, fraîches et tendres. Si vous observez des feuilles légèrement enroulées sur elles-mêmes, coupez et brûlez les feuilles de citronnier atteintes. Utilisez aussi des pièges à papillons avec des phéromones afin de limiter les dégâts sur votre citronnier.

Prendre soin de son citronnier

Vous savez désormais tout ce qu’il faut savoir sur les maladies du citronnier ! Cet arbuste peut être sujet à de nombreuses attaques de parasites et nécessite un soin particulier. Si vous décidez de faire l’acquisition d’un citronnier venant d’une pépinière, vérifiez bien son état avant de l’acheter. Certains arbres sont vendus malades et sont irrécupérables.

Le citronnier, s’il est en forme et bien entretenu, vous donne chaque année de beaux citrons, dont vous pouvez faire des gelées, des marmelades ou que vous pouvez utiliser en cuisine. Le citronnier est généralement plus heureux en pot. En pleine terre, vous veillerez à le cultiver uniquement en zone chaude, sur le pourtour méditerranéen.

En pot, sortez le après la fin des risques de gelée. Rentrez-le juste avant l’hiver ou offrez-lui un voile d’hivernage et de protection.

ARTICLES LIÉS